Berthé GRIVALLIERS

Interview dans le France-Antilles du 22-23 Avril 2006

Berthé Grivalliers

Chanteur. Né à Sainte-Marie en juillet 1936 – décédé en septembre 2018, Berthé Grivalliers était mécanicien de métier. Second fils d’une fratrie prestigieuse, son frère aîné Raoul (dit Ti-Raoul) était un des meilleurs chanteurs bèlè de la seconde moitié du vingtième siècle, dans sa famille on compte plusieurs porteurs de tradition émérites dont certains sont toujours en activité.

Il y a notamment Firmin et Fortuna qui sont chanteurs et Clothaire, tanbouyé. Ses autres frères et sœurs sont de bons danseurs, même si on ne les voit pas toujours dans les soirées et momans bèlè. Bien que né dans une grande famille du bèlè, ce n’est qu’à l’âge de vingt cinq ans que Berthé a commencé à chanter. Il s’est alors découvert une véritable passion pour le chant bèlè qui ne l’a plus quittée jusqu’à ce qu’il décède en 2018.

Berthé Grivalliers a chanté avec les groupes Sapotille, Lévé yo ka, Rasin’, Les Foulards Jaunes, pour ne citer que ceux-là. Avec Sa Ki Ta Nou il est allé au Canada où il a été surpris des dissensions avec la province du Québec. Entretemps, en 1992 il avait créé son propre groupe qu’il a appelé «Résistance» et avec lequel il a beaucoup tourné. Convaincu dès le départ de la nécessité de distinguer les porteurs émérites de la tradition bèlè par le label «Maître du bèlè», il a participé à presque toutes les rencontres et les tournées organisées par la Maison du Bèlè à partir de 2004 pour promouvoir cette expression. Ainsi, de la Réunion à la Guyane, du Brésil à Haïti, du Sénégal au Vénézuela, sa voix a résonné aux quatre coins du monde et porté haut les couleurs du bèlè samaritain en compagnie des Maîtres du Bèlè.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.