Proposition de l’identité du Danmyé

Qu’est-ce que le danmyé ?

«  An jès djérié Matinik » (un art martial martiniquais), il est un membre imminent, certainement le plus populaire de la famille des « jès djérié » de Martinique : Pran so, lévé fésé, ladja danmyé.

Le danmyé appartient à la famille des arts martiaux nègres : Capoeira, Moringue (ou moraingy), Mrengué, Mayolè, Bat baton, Polo monté…

Il est membre de la grande famille mondiale  des arts martiaux ou l’on retrouve tous les arts martiaux du monde :

  • un combat complet, c’est à dire utilisant toutes les armes du corps, et donc alliant des techniques de lutte (poing, pied, coups portés par les membres inférieurs et supérieurs)
  • un combat en cadence, rythmé et régulé par le tambour dans lequel les combattants puisent leurs énergies et inspirations.
  • un combat dont la construction repose sur le principe du « ou wè’y, ou pa wè’y » (ruse pour tromper l’adversaire, simuler une action pour masquer le geste final). Il occupe une place privilégiée dans le danmyé que l’on ne trouve dans aucune autre confrontation. Né dans un contexte esclavagiste, c’est l’art de la découverte et de la maîtrise du jeu des contraires.
  • c’est aussi un combat pour des valeurs et une démarche de vie qui structurent l’homme et le groupe, une voix pour l’épanouissement de chaque individu et pour celui de la communauté martiniquaise prise dans son ensemble.