Il fut le plus grand tanbouyé de tous les temps.

Personne ne comprenait d’où lui venait cette dextérité époustouflante dont il fit toujours preuve et ce sens du rythme qui allaient faire de lui un maître de légende. Il le possédait depuis le temps où il s’exerçait sur les veilles bombes de conserves de sa maman. Plus jeune il fut en admiration devant Jean ANNETTE. Il l’a bien observé , reproduit , puis dépassé. L’ancien le reconnaît et lui donna sa bénédiction.
Les maîtres actuels du bèlè reconnaissent que le niveau de jeu du tambour de Féfé Marolany est toujours inégalé.

Né à Bezaudin en 1915, il a su développer un style génial qu’il maîtrise à la perfection , il est le roi incontesté des swaré bèlè avec son ami Genius Boniface CEBAREC dit Galfétè, maître de la kalenda et de la fouille tè.
C’est un honneur pour un chanteur ou un danseuse d’être accompagné par le maître surnommé « KOKO ALI » de par son habitude semble t-il à caresser la chute de reins des danseuses sans jamais perdre le rythme donné par les ti-bwa.

Aujourd’hui, tous les tanbouyé de la Martinique respectent et honorent la mémoire de celui qu’ils savent être leur maître à tous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.