Présentation de la Maison Du Bèlè

 

P1020825-1024x684La Maison du Bèlè a vu le jour dans la ville de Sainte-Marie en Martinique, en février 2003. La ville de Sainte-Marie, commune rurale de 20.000 habitants est réputée pour son fort ancrage à la tradition. Aujourd’hui, on y retrouve une forte présence d’anciens ayant grandi dans le bèlè. C’est pour les sortir de l’ombre et leur donner la place qu’ils méritent que la Maison du Bèlè a été créée.
Ainsi, elle se fixe pour objectifs :

  • d’honorer les anciens, dépositaires d’une tradition ancestrale
  • de mettre en relation ces anciens et le reste de la population martiniquaise et étrangère
  • d’immortaliser cette tradition pour que les générations à venir la partagent

Elle présente une exposition permanente mise en place en février 2003, qui met en lumière les samaritains qui se sont illustrés dans le bèlè, en animant depuis leur enfance les quartiers de la ville lors de soirées bèlè.

Les axes de développement

La Maison du Bèlè intervient à plusieurs niveaux :

  1. Le maintien de la tradition par la transmission du savoir (stages, ateliers, conférences, débats, spectacles…)
  2. Les résidences croisées avec des artistes de musiques traditionnelles venus d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Asie.
  3. La diffusion du bèlè par le biais de tournées dans la Caraïbe et en Europe, puis dans le reste du monde.
  4. La mise en place du festival Bèlè Mundo, pendant lequel le bèlè sera fortement représenté.

Le maintien de la tradition par la transmission du savoir

L’ensemble des actions développées ci-après a pour intention d’assurer la transmission et le maintien des valeurs culturelles liées au bèlè. De la pédagogie la plus traditionnelle aux rencontres les plus informelles, la Maison du Bèlè est le lieu de rencontres, d’information et de diffusion. Cela se traduit à travers :

  • Les stages et master classes.
  • Les conférences-débats.
  • Les spectacles et Jam sessions
  • Les rencontres avec d’autres disciplines artistiques.
  • Les expositions d’instruments, de photos, vidéos et sonores.
  • La création d’une médiathèque
  • La production de CD des artistes du bèlè
  • Les résidences croisées avec des artistes de musiques traditionnelles venus d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Asie

Des artistes venant des quatre coins de la planète résident en moyenne une semaine à la Maison du Bèlè pour partager leur tradition artistique et mieux appréhender celle de la Martinique. Tout comme pour le bèlè, la percussion et (ou) la danse sont les points de rencontre de ces artistes. Des ateliers sont proposés pendant cette semaine, ainsi que des rencontres avec les maîtres du bèlè et un spectacle de fin de résidence. La Maison du Bèlè se met à l’heure du pays ou du continent accueilli en proposant une exposition, permettant ainsi au public de compléter sa connaissance des traditions populaires.

La diffusion du bèlè par le biais de tournées dans la Caraïbe et en Europe, puis dans le reste du monde

Les Maîtres du bèlè tournent hors Martinique régulièrement, avec pour point de départ la Métropole, véritable plaque tournante des musiques du monde. Il convient d’associer à cette diffusion des scènes nationales françaises et des diffuseurs institutionnels européens. Un travail identique est entrepris dans la Caraïbe. Dans un deuxième temps, les tournées sont étendues au reste du monde, avec une préférence pour les pays ayant fait l’objet d’une résidence à la Maison du Bèlè.

La mise en place du festival Bèlè Mundo réunissant des tambours et danses traditionnelles venus du monde entier, pendant lequel le bèlè sera fortement représenté

Cette manifestation est essentielle pour bien des raisons :C’est une véritable vitrine du travail accompli à la Maison du Bèlè et l’occasion de produire sur scène, en compagnie d’autres formations internationales, les Maîtres du bèlè et leurs jeunes  » élèves « . Le festival permet de communiquer la tradition artistique samaritaine et martiniquaise à l’échelle nationale et internationale.