Du temps où Féfé Marolany régnait en maître sur biguines, bélias et danmyé, un seul lui tenait tête et s’imposait dans la kalenda et la fouille tè (dont il fit ses spécialités) : Genius CEBAREC dit Galfétè.

Celui dont sa légende appelle « Galfétè » est né dans la famille la plus bèlè du monde, celle du tambouyé Boniface CEBAREC dont les enfants vont marquer le genre de leur empreinte en étant les meilleurs dans tous les domaines.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.